Être champion, c’est dans la tête

Depuis 4 ans, j’ai le plaisir d’accompagner Adrien Mestre sur les aspects mentaux de sa performance. Merci de ce témoignage. Ci-dessous, son point de vue sur notre travail ensemble et l’importance du travail mental :

Être un champion c’est dans la tête et prétendre à le devenir est sans doute l’une des meilleures écoles de la vie.

Adrien Mestre Championnat du Monde Aarhus2018

La quête de victoire, l’envie de gagner et de battre les autres c’est d’abord la recherche de sa propre excellence. Rares sont les extraterrestres capables de gagner à seulement 50% de leurs capacités et quand bien même ce serait le cas, faut-il encore réussir à convoquer ces 50% nécessaires à l’instant présent.

Aujourd’hui le sport de très haut niveau est rentré dans une nouvelle ère, celle où le mental l’emporte sur la technique. Voyons le PSG en ligue des champions, Gaël Monfils sur un terrain de tennis, l’équipe de France de rugby sur le tournoi des 6 nations ou l’équipe de France de Didier Deschamps, Federer, Fourcade …etc.

Bien qu’indispensable pour prétendre à la victoire, ce n’est plus la technique qui vous fera prendre la tête mais votre tête et ce qu’il se passe dedans. Au 19ème siècle FREUD affirmait pour la première fois que le physique pouvait avoir un lien avec les dimensions émotionnelle et mentale de l’être humain. Deux siècles plus tard, le sujet est au cœur des problématiques autour de la performance sportive. Cette évolution a propulsé la préparation mentale sur le devant de la scène au même titre que la préparation du matériel ou du physique. C’est ce qui fait ma motivation pour vous parler de ce qui me parait être un des piliers de la préparation mentale : la connaissance de soi.  

Quel intérêt ai-je à me connaître ? Devenir intouchable, conscient de mes forces, de mes faiblesses et de la manière de les faire fructifier. Pouvoir produire le meilleur de moi, garder la pleine possession de mes moyens même dans l’hostilité. Mieux encore, pour atteindre un instant l’état de grâce, la clairvoyance, le flow. Pour me transcender et réaliser des performances hors-normes dont seul mon inconscient m’en savait capable. Pour vivre alors mon rêve de sportif, celui pour lequel je travaille avec abnégation.

Ces moments privilégiés se gagnent. Je dois parfois faire face à l’adversité que je peux trouver face à moi-même. Plonger dans les méandres de ma tête n’est pas forcément une partie de plaisir mais je dois y chercher mes ressources, mes motivations, mes forces et mes besoins. J’y trouve aussi parfois mes faiblesses et mes peurs, ces failles sur lesquelles je me suis construit qui peuvent me submerger à tout moment ou au contraire me donner cette force absolue. C’est en travaillant mentalement que j’apprends à les maîtriser, les diriger pour en faire ma plus belle arme, mon plus gros moteur.

J’ai trouvé dans la préparation mentale un levier de progression important non seulement dans mon sport mais aussi dans ma vie. Merci Gérard de m’apporter ton expertise dans ce domaine. En travaillant sur moi, je me suis ouvert le champ des possibles, j’ai découvert un domaine où ma progression ne semble pas avoir de limite.

Il semble que nous soyons encore trop souvent esclaves de nos inconscients mais je suis convaincu que chacun a les clés de son propre succès. Je crois qu’une superbe dimension est à nôtre portée, à nous d’en faire une force.

Adrien Mestre en plein effort

1 réflexion sur « Être champion, c’est dans la tête »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.